Vous êtes ici

Actualités sur l’inhibition de NRAS

PL1-5: NRAS inhibition - Mark Middleton

 

Chez les 15 à 30 % des mélanomes N-RAS mutés, le blocage de la voie RAS, à l’origine d’une addiction oncogénique, est une cible thérapeutique de choix. La difficulté réside dans l’impossibilité d’un ciblage direct de RAS nécessitant le ciblage d’une molécule en aval de cette voie.

Ainsi, l’inhibition de MEK, chez les patients N-RAS mutés, a fait l’objet d’un essai de phase 2 avec le binimetinib dont l’extension trouvait un taux de réponse relative de 14,5 % et une durée de survie sans progression de 3,6 mois, soit un impact inférieur à celui attendu. La phase 3 ayant inclus 397 patients vs dacarbazine est en cours de suivi.

D’autres stratégies de ciblage de la voie N-RAS sont en cours de développement, notamment celles visant à cibler, plus en aval, des agents pro-apoptotiques. Ainsi la phase 1 évaluant l’intérêt de combiner trametinib et paclitaxel a permis l’obtention d’une durée de survie sans progression de 5,5 mois et d’une survie globale de 14,1 mois. L’inhibition de Cdk4 et binimetinib a également montré des résultats prometteurs en phase 1.

Dr Nausicaa Malissen

 

N. Malissen a déclaré n’avoir aucun lien d’intérêts en relation avec ces publications.