Vous êtes ici

Dans quelle mesure la dose et la pharmacocinétique affectent elles les réponses aux thérapies ciblées ?

PA7-3: How much dose and pharmacokinetics affect the results ? P. Saiag

 

Le niveau plasmatique de vemurafenib (NPV) est sensible à de nombreux facteurs, notamment la prise de repas, et a une grande variabilité inter-individuelle en raison d’un polymorphisme allélique de la P-glycoprotéine dans la population. En revanche le NPV est peu modifié, légèrement inférieur mais dans les taux thérapeutiques attendus, lorsque les doses de traitement sont réduites. L’étude de P. Saiag rapporté un taux médian de NPV plus bas au moment de la première progression que chez les patients stables, en réponse complète ou partielle. En revanche, même si les NPV sont plus élevés chez les patients développant des rashs de grade 2 ou 3, les NPV n’étaient pas significativement prédictifs de la survenue d’effets secondaires. Le monitoring du NPV pourrait donc aider à apprécier la réponse au traitement.

Concernant le dabrafenib, dont les concentrations sont drastiquement réduites s’il est pris de façon synchrone à la prise alimentaire, il n’y a pas d’association rapportée entre concentration plasmatique, efficacité et tolérance. De même pour les inhibiteurs de MEK pour lesquels aucune donnée n’est disponible à ce jour.

Dr Nausicaa Malissen

 

N. Malissen a déclaré n’avoir aucun lien d’intérêts en relation avec ces publications.