Vous êtes ici

Relations entre UV, vitamine D et génétique

PA10-5 : Interference between UV, vitamin D and geneticsn - J. Newton Bishop

 

La relation entre mélanome et exposition solaire est bien établie. Trois études européennes font état d’un taux plus bas de vitamine D (vit. D) chez les personnes à phototype clair. Ainsi, il parait important de connaître les implications d’une carence en vit. D dans le mélanome si nous persuadons ces personnes déjà à risque d’appliquer des consignes de photoprotection pouvant les amener à une carence en vit. D.

Newton Bishop a étudié l’association entre les différents facteurs pro-inflammatoires connus (taux bas de vit. D, IMC élevé, prise d’anti-inflammatoires, tabagisme), la présence d’un mélanome primitif ulcéré et la survie [1]. L’étude incluait 2 182 patients de la Leeds melanoma cohort (suivi médian 7,98 années). L’ulcération était indépendamment associée à un taux de vit. D bas (OR = 0,94[0,88-1,00] per 10 nmol/L p = 0,05) et un tabagisme actif au diagnostic (OR = 1,47[1,00-2,15] p = 0,04). En analyse multivariée (ajustée à l’épaisseur de la tumeur), un taux de vit. D bas au diagnostic (< 20 nmol/L vs 20-60 nmol/L, HR  = 1,52 [0,97-2,40] p = 0,07) et un tabagisme (HR = 1,11[1,03-1,20], p = 0,009) étaient associés au décès par mélanome.

Même si le lien de causalité n’est pas prouvé à ce jour, les auteurs concluent qu’il parait licite de conseiller aux patients atteints de mélanome un sevrage tabagique et de rechercher et supplémenter une carence en vitamine D.

Référence

[1] Newton-Bishop JA, Davies JR, Latheef F, Randerson-Moor J, Chan M, Gascoyne J, et al. 25-Hydroxyvitamin D2 /D3 levels and factors associated with systemic inflammation and melanoma survival in the Leeds Melanoma Cohort. Int J Cancer J Int Cancer 2015;136:2890–9.

Laura Troin

 

L. Troin n a déclaré n’avoir aucun lien d’intérêts en relation avec ces publications